La page santé - La migraine

  • 05 février 2018

La page santé - La migraine

 

 

            La plupart d’entre nous souffrent occasionnellement de céphalées de tension (simple maux de tête) soulagées efficacement par les médicaments de vente libre en pharmacie. Cependant, les migraines s’avèrent nettement plus invalidantes, affectant la qualité de vie et la productivité au travail. Environ 8% des Canadiens ont déjà reçu un diagnostic de migraine et les femmes sont trois fois plus susceptibles d’en être atteintes.

 

            Il importe d’abord de bien distinguer les céphalées des migraines. L’aspect pulsatile (donne des coups) et unilatéral (un côté de la tête seulement)  sont des caractéristiques propres aux migraines. De plus, elles sont généralement amplifiées par l’effort physique et accompagnées de nausées et de difficulté à tolérer les sons et la lumière. Dans certains cas, une aura se manifestant par des troubles visuels (éclairs lumineux, points brillants, perte de vision) ou sensoriels (engourdissements, sensation de lourdeur) précède la crise. La crise migraineuse peut durer de quelques heures à quelques jours dans les cas sévères.

 

            Plusieurs facteurs peuvent engendrer l’apparition des migraines. D’abord, l’hérédité semble être en cause. Notre mode de vie peut également influer grandement. Des aliments ou boissons comme le vin, la bière, le chocolat, les noix et les fromages fermentés sont souvent incriminés. Certains médicaments (ex : les contraceptifs), les fluctuations hormonales (menstruations, hypoglycémie), la fatigue, le stress, les émotions, la fumée de cigarette, les odeurs fortes, la lumière éblouissante et les changements de température sont autant de facteurs pouvant être associés au déclenchement d’une migraine.

 

            Différents traitements de secours peuvent être envisagés pour soulager une crise migraineuse. Les anti-inflammatoires (ex : AdvilMD, MotrinMD, NaproxenMD) et les médicaments de la famille des triptans (ImitrexMD, MaxaltMD, AmergeMD, ZomigMD, AxertMD, RelpaxMD) sont les plus fréquemment employés pour soulager la douleur. Ils peuvent occasionner certains effets indésirables incommodants, par exemple de la somnolence, des nausées et des étourdissements.  Chaque personne réagit différemment au traitement et il n’y a pas de molécule officiellement plus efficace que les autres. Il faut parfois faire différents essais afin de trouver l’option qui nous convient le mieux. Bien que les médicaments de secours soient au cœur du soulagement des migraines, il faut s’assurer de les utiliser avec parcimonie. En effet, un usage abusif et prolongé des antimigraineux peut mener à l’apparition des « céphalées médicamenteuses ».  En d’autres termes, la prise régulière de médicaments contre les migraines tels que les anti-inflammatoires et les triptans a pour effet d’augmenter la fréquence des maux de tête.

 

Lors de migraines répétées, un traitement peut être prescrit dans une optique préventive. Le médicament est alors pris sur une base quotidienne afin de diminuer la fréquence et l’intensité des migraines. Une autre bonne façon de prévenir les migraines consiste à élaborer un journal des migraines qui permettra d’identifier les facteurs déclencheurs pour ainsi tenter de les éviter. Votre pharmacien est disponible pour vous venir en aide dans la prise en charge de vos migraines alors n’hésitez pas à le consulter.

 

Marie-Christine Houle, pharmacienne pour les pharmacies Lépicier et Miousse

Retour à la page d'accueil